Accueil. Historique. Lu dans la Presse. Statuts. Galliker. Liens. Contact. CADES Aubange a.s.b.l.
Commission d’action
pour le droit à un
environnement sain
Copyright ©    CADES asbl                                                                                                                                                             Conception du site par Sandrine                     
Historique du dossier d'implantation de la société Galliker sur le zoning «Hart» à Messancy


A l’origine, c’est la firme PELSSER qui, a obtenu un permis unique en date du 8 novembre 2006 délivré par le Fonctionnaire délégué et le Fonctionnaire
Technique pour construire et exploiter un hall de stockage sur le zoning industriel «Hart» à Messancy.
Elle avait également obtenu l’avis favorable de la Commune. Ce permis accordait notamment l’autorisation de stocker différents produits, dont certains
reconnus comme dangereux. Le zoning «Hart» étant industriel offre en effet la possibilité d’accueillir ce type de stockage. Ce choix fut opéré lors de
l’élaboration du Plan Communal d’Aménagement pour l’affectation de cette zone. Plan adopté définitivement le 5 juin 2002.

Galliker, nouvel exploitant, établit le 30 septembre 2008 un registre des modifications qui l’autorise à augmenter sa capacité de stockage (alors que la
firme PELSSER n’a pas encore signalé la cession de ses activités à Galliker). En fait, depuis 2007, la société Galliker exploite un hall de stockage de
10 000 M , permettant de stocker jusqu'à 850 tonnes de catalyseurs dont maximum 200 tonnes de catalyseurs classés comme dangereux
(nickel, cobalt, molybdène).

Suite à la demande de permis unique faite par Galliker (enquête du 24 septembre au 9 octobre 2008), il est constaté que le changement d’exploitant n’a
pas été signalé à l’Administration communale de Messancy.
La régularisation de la situation a lieu le 21 novembre 2008. Un Permis unique est accordé à la firme Galliker le 24 novembre 2008. Ce permis concernait
l’installation d’une station de gasoil et la modification d’un parking.

Demande d’augmentation de la capacité de stockage en catalyseurs (2400 tonnes)
Cette demande est introduite au service Urbanisme de la Commune de Messancy le 21 janvier 2010 et ensuite retirée avant même la fin de l’enquête publique.
Ce retrait aura sans doute été motivé par la vive opposition des Messancéens qui ont réagi très nombreux et se sont opposés avec vigueur à cette
demande, ayant appris le danger potentiel d’un classement de la société en «» haut.

Provenance des catalyseurs
Dès le départ, la société PELSSER stockait des produits provenant de la société CATALYST RECOVERY installée à Rodange au Grand-Duché de Luxembourg.
La reprise de l'activité de stockage par la firme Galliker a permis à Catalyst Recovery de conforter ses possibilités de stockage sur le zoning de Messancy,
comme le confirme le registre des modifications établi par Galliker en date du 30 septembre 2008.

Et actuellement, quelle est l'importance du stockage de catalyseurs dangereux chez Galliker
L’étude qui accompagnait le dossier de demande de permis détaillait la capacité de stockage «» (au moment de la demande). L’exploitant déclarait disposer
d’une autorisation lui permettant de stocker un total de 850 tonnes de catalyseurs dont 200 tonnes de catalyseurs considérés comme dangereux.
Le stockage actuel est donc limité à maximum 200 tonnes de catalyseurs dangereux pour l’environnement, ce qui est le seuil pour une entreprise
classée «» bas.

Notons également que la société CATALYST RECOVERY est un établissement classé «» haut. Reste à s’assurer que toutes les dispositions sont prises
pour parer à toute éventualité d’accident sur ce site très proche des habitations grand-ducales (et des pompes à essence), mais aussi de toute une zone
riveraine en Belgique.

Face à cette situation, CADES a écrit en date du 19 avril 2010 à la Région Wallonne afin de connaître les quantités qui sont réellement stockées
chez Galliker à Messancy. Le contrôle de la RW semble indiquer que les quantités stockées sont respectées. Il n'en demeure pas moins vrai que des mesures
doivent être prises dont la mise en place d'un meilleur système de sécurité en cas de sinistre aussi bien chez Galliker que chez CATALYST RECOVERY !
D'après les données en notre possession, les quantités stockées seraient déclarées et connues. Par contre, en cas d'incendie, le Service Régional Incendie
(SRI) d'Aubange qui ne possède que 2 tenues chimiques devra obligatoirement faire appel aux SRI d'Arlon et de Virton ainsi qu'à la protection civile située
à Libramont !!! S'il existe bien un plan d'urgence au niveau communal, par contre, il n'y a pas de plan particulier d'urgence pour Galliker ni de plan d'urgence
transfrontalier en cas d'accident de ce type. Le commandant des pompiers actuellement retraité avait indiqué à l'époque que le transport des substances
toxiques était 100 fois plus dangereux que leur manutention dans un hall de stockage.

Créer un Comité d’Accompagnement du zoning industriel «Hart» à Messancy : un premier pas dans la bonne direction !

Ce récent dossier Galliker a fait prendre conscience à bon nombre de citoyens de la présence d’un zoning industriel non loin de leur lieu de vie. La réaction
face au danger potentiel a été très vive et a démontré l’importance accordée par la population à la qualité de son environnement.
La proximité du zoning «Hart» avec les zones habitées de Messancy et d’Aubange n’est plus à démontrer.
Les activités industrielles qui s’y développent (Ampacet (chimie), Magolux (fonderie, établissement IPPC)), les différents halls de stockage aux contenus
très variés, sont de précieux facteurs de développement, mais aussi porteurs de risques de par la nature des activités exercées et de par les tonnages
et la nature des matières et produits qui y transitent ou y sont traités.
Dans le but de garantir un développement qui n’affecte pas exagérément la qualité de l’environnement et qui permette la mise en place de tous les moyens
de prévention et de protection souhaitables, la création d'un Comité d’Accompagnement ne serait pas superflu afin de bien circonscrire les risques
inhérents à ces activités, d'assurer la sécurité des travailleurs sur le site et celle des habitants de Messancy et d’Aubange.
La concertation et l’information de la population devraient permettre de contribuer largement à harmoniser les rapports avec le monde industriel et très
probablement à dissiper certaines craintes…

Les bonnes questions de CADES ?

Quand pouvons-nous espérer la mise en place d'un plan transfrontalier d'urgence ?quand la création d'un comité citoyen d'accompagnement du zoning
«Hart» ?SRI possède en tout et pour tout 2 tenues chimiques, pouvons-nous espérer rapidement un équipement en adéquation avec le risque d'accident
chez Galliker ?transporte des catalyseurs dangereux, comment mieux sécuriser ce transport ?

La balle est dans le camp de la commune de Messancy !!!